[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.15″ custom_padding= »0|0px|0|0px|false|false »][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.15″ custom_padding= »0|0px|0|0px|false|false »][et_pb_row custom_padding= »8px|0px|11px|0px|false|false » _builder_version= »3.15″][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.15″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Article : 1300 mots 

Lecture : 5-6 min

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.15″ custom_padding= »0|0px|0|0px|false|false »][et_pb_row custom_padding= »27px|0px|29px|0px|false|false » _builder_version= »3.15″][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.15″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Parton d’une observation : nous sommes ce que nous avons appris à être.

Loin de moi l’idée de faire une généralité. Mais force est de constater que l’on retrouve cette notion y compris dans la littérature : on parle alors de déterminisme social.

Zola par exemple lorsqu’il a écrit « Germinal », décrivaient des personnages avec des caractères héréditaires d’alcoolisme ou de violence par exemple.


Dès lors, comment devenir entrepreneur, lorsque depuis notre plus jeune âge nous sommes pour certains conditionnés à être des salariés qui travailleront dans l’attente de leur retraite ? Car c’est exactement la même chose, nous sommes conditionnés à bien des égards.

C’est l’origine de nos « pensées limitantes ».

[/et_pb_text][et_pb_cta title= »Envie de passer à la vitesse supérieur ? » button_url= »https://patrick-prod-business.systeme.io/56420a21″ button_text= »Rejoint moi » _builder_version= »3.15″ background_color= »#0c71c3″]

Découvre ma formation « super organisé » !

[/et_pb_cta][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Partie 1 : Le poids de l’hérédité

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.15″ custom_padding= »0|0px|52px|0px|false|false »][et_pb_row custom_padding= »0|0px|0px|0px|false|false » _builder_version= »3.15″][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.15″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

On sait aujourd’hui qu’une personne qui a subi des violences dans le milieu familial quand il était enfant de la part de ses parents par exemple a malheureusement de grandes chances de reproduire ce schéma dans sa vie d’adulte.

Nous ne naissons pas « fait», mais nous le devenons. Notre construction est le fruit de beaucoup de facteurs (temps, époque, milieu, famille, expériences vécues…).

Ces expériences, bonnes ou mauvaises, ont donc toutes une influence sur une partie de l’individu que nous sommes.
Même s’il nous reste le « libre arbitre » nous devons admettre que notre façon de pensée et d’agir est marquée et influencée par notre histoire personnelle.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

 Les forces extérieures, comment s’affranchir ?

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

J’ai toujours eu le sentiment que mes actions, mes pensées, mes choix n’étaient pas toujours tout à fait le fruit d’un libre arbitre. Mais qu’ils étaient en partie conditionnés par tout un tas de facteurs extérieurs que je ne maîtrisais pas forcément.

Pour donner un exemple en ce qui me concerne, j’ai eu énormément de mal à me projeter dans l’investissement immobilier ou dans l’investissement en général.

Bien qu’intéressé par ces domaines j’avais le poids de mon hérédité avec des parents qui n’était pas forcément eux-mêmes investisseurs.
En me mettant en garde et vous en voulant le meilleur pour moi, ils faisaient écho aux propres images que pouvait me renvoyer la société dans son ensemble.
Cela m’a considérablement retardé, car il a fallu que je comprenne à quel point j’étais dépendant de ce schéma et il m’a m’en affranchir.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″][/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Partie 2 : Reconnaître l’hérédité est une forme de progrès.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Pour celles et ceux qui veulent progresser, se développer, ou simplement imaginer un avenir différent.
Si vous éprouvez des difficultés et que vous n’arrivez pas à vous projeter dans toutes la diversité de ces possibilités.
Vous devriez vous poser ces questions :

« Pourquoi je n’y arrive pas ? »
« Quelles sont les raisons qui m’empêchent d’être ou de faire cela ? ».
Une nouvelle fois,je vais vous prendre mon exemple.
J’ai eu des difficultés à faire du sport.

Il n’était pas dans nos habitudes de manger de façon diététique avec des principes nutritionnels stricts ni de faire de l’exercice.
J’ai toujours apprécié la cuisine de ma maman.

Mais je dois reconnaître que cette cuisine familiale était plutôt riche et n’obéissait pas à un régime alimentaire défini.
En grandissant, j’ai éprouvé le besoin de reprendre une forme physique et j’ai dû me mettre au sport.

J’ai donc travaillé sur moi pour atteindre un objectif que je m’étais fixé. Cela n’a pas été facile.
L’objet ici n’est pas de déterminer quelles méthodes j’ai appliquées pour perdre du poids (je développerai cela dans un autre article).
Le but est de vous faire comprendre que si vous identifiez les points bloquants liés à votre histoire personnelle et héréditaire alors vous avez parcouru la moitié du chemin.

Vous allez pouvoir travailler sur vous et isoler ces voix qui vous empêchent de réaliser ce que vous voulez.
J’insiste, car c’est important, il ne s’agit pas d’ignorer ces voix, car certaines sont des principes de précaution.
Mais il s’agit de faire en sorte qu’elles ne prennent pas trop de place dans votre esprit et dans votre vie.
Il faut savoir les écouter, mais aussi savoir les faire taire une fois qu’on les a écoutés.

Ce qui pourrait ainsi se résumer :

Entendre
Comprendre
Accepter et ignorer
Avancer

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Changer exige des efforts

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″ inline_fonts= »Montserrat »]

S’il y a bien une chose que je dois dire c’est que vous aurez parfois des l’impression de vous battre contre des moulins avant.

Si vous décidez de suivre un chemin qui n’est pas celui de tout le monde; qui n’est pas celui qu’on avait prévu pour vous; attendez-vous nécessairement à devoir redoubler d’efforts et de persévérance.
On a parfois une idée romantique et enjolivée, vendue par l’industrie du cinéma; qui voudrait que dès lors que l’on croit dans ses rêves alors tout soit facile.


Ce n’est pas l’expérience que j’en ai.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Les Américains disent :

« No Paine No gain ».

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

La plupart des choses que j’ai faites et pour lesquelles je me suis investi et engagé n’ont pas forcément été des choses qui m’ont déplu. Mais cela n’a pas été facile.

Ce ne sont pas des efforts qui m’ont paru difficiles au sens ou ils n’ont pas été contraires à mes opinions ou à mes croyances; mais pour la plupart des gens, ce sont des choses qui semblent compliquées, car elle demande du temps, de l’investissement et de la persévérance.

Vous comprenez bien que quelqu’un qui est un virtuose du piano n’est pas né en étant virtuose du piano. Il a certes peut-être des facilités; il a peut-être par exemple l’oreille absolue, où il a peut-être baigné et été éduqué dans un environnement de pianiste.

Mais, à un moment ou un autre, il s’est assis devant un piano, il a appris son solfège, il a fait ses gammes, il a travaillé.
Il a répété, et répété encore, jusqu’à ce qu’il devienne le pianiste de renom qu’il est.

Face à nos rêves, nos objectifs et nos ambitions, nous ne sommes pas tous égaux. Certes. Certains auront des facilités parce qu’ils iront dans des domaines pour lesquelles ils ont des prédispositions et ils seront les reconnaître et se diriger vers ces domaines de compétences.


D’autres par ce qu’ils n’ont pas forcément ces mêmes prédispositions ou parce qu’ils ne sont pas dans un environnement favorable devront redoubler d’efforts.


En termes d’éducation on cite souvent le cas d’un étudiant brillant d’un milieu défavorisé qui par le travaille et le mérite va réussir dans un domaine difficile voir élitiste tel que les études de médecine par exemple.

Statistiquement on s’aperçoit que dans ces cursus exigeants il y a finalement assez peu de gens issus de milieux modestes ou défavorisés. Il y a plus de personnes issues de milieux « privilégiés ».

Cela ne signifie pas que les gens de milieux plus modestes ne rêvent pas et non pas de l’ambition.

Mais si vous n’avez pas les moyens, la ressource logistique, matérielle ou tout simplement l’environnement pour travailler dans de bonnes dispositions. Alors réussir dans une filière élitiste va être plus difficile.

Pour arriver à atteindre vos objectifs vous devez en tout état de cause fournir non pas autant d’efforts que quelqu’un qui est dans un environnement privilégié, mais vous devrez en fournir davantage.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

Conclusion.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

On a tous une histoire, un passé et une éducation. Nous sommes tous la résultante d’une période et des choses que nous avons vécue, nous sommes en cela uniques.


Mais si l’on veut se réaliser, entreprendre, faire des choses, quelles qu’elles soient. Alors il ne faut pas se laisser arrêter par des forces extérieures nous nous limitent dans notre action.

Si l’on est convaincu de devoir agir alors il faut le faire, quoi qu’on en dise, quoi que les gens pensent. Il faut, sans se précipiter, avancer.


Soyez dans l’action.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row custom_padding= »27px|0px|0|0px|false|false » _builder_version= »3.15″][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.15″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_text _builder_version= »3.15″]

On sait aujourd’hui qu’une personne qui a subi des violences dans le milieu familial quand il était enfant de la part de ses parents par exemple a malheureusement de grandes chances de reproduire ce schéma dans sa vie d’adulte.

Nous ne naissons pas « fait», mais nous le devenons. Notre construction est le fruit de beaucoup de facteurs (temps, époque, milieu, famille, expériences vécues…).

Ces expériences, bonnes ou mauvaises, ont donc toutes une influence sur une partie de l’individu que nous sommes.
Même s’il nous reste le « libre arbitre » nous devons admettre que notre façon de pensée et d’agir est marquée et influencée par notre histoire personnelle.

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.15″][/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]